Vous êtes ici :  Accueil  / Les actions  / Actions en France

10 mars 2012 - « Vivre autrement », Une génération qui s’engage

Avant de confirmer leur intérêt pour le volontariat, les postulants passent une semaine en internat au SCD, le Service de Coopération au Développement, pendant laquelle on leur propose des pistes de réflexion pour « vivre autrement ». J’ai eu le plaisir d’accompagner dernièrement un de ces groupes pendant huit jours, en tant qu’ancienne volontaire et membre de GreenBees, association de solidarité internationale dédiée à la promotion de la diversité culturelle.

Le groupe était composé d’une trentaine de stagiaires, âgés d’entre 20 et 65 ans. Pour relater cette expérience, j’ai choisi d’illustrer mes propos en me basant sur quelques engagements proposés par le Pacte Civique, une initiative fédérant de nombreuses associations et personnalités qui souhaitent construire en France une société plus juste, plus sobre, plus créative et plus fraternelle.

Engagement 1 : Se donner régulièrement des temps de pause pour réfléchir au sens de son action et à l’équilibre de ses responsabilités, notamment à l’égard de ses proches.

Dans la course effrénée imposée par notre société, cette action du SCD permet un vrai temps de pause et de réflexion. Internes pendant huit jours, nous avions à nous poser constamment les questions suivantes :

  • Est-ce que je veux vraiment vivre une tranche de vie de volontaire ?
  • Est-ce que je le peux, au niveau de mes capacités, professionnelles, humaines… ?
  • Est-ce que je discerne où je suis le mieux, pour moi et pour les autres ?
  • Est-ce que je m’engage en connaissance de cause ?

Engagement 4 : Consacrer du temps et/ou de l’argent à des engagements d’intérêt collectif, de solidarité

La plupart des participants à ce stage avaient déjà de forts engagements associatifs en France, très divers. Pour moi, prendre une semaine complète de mon temps pendant ma période de « réinsertion » professionnelle en France, fut un engagement important, qui m’a poussée à lui donner le plus de sens possible.

Engagement 6 : Reconnaitre le droit à la parole de chacune et de chacun et favoriser l’expression individuelle ou collective de ceux qui ont le plus de difficulté à s’exprimer ou à se faire comprendre.

Durant toute cette semaine, j’ai été attentive à donner la parole au plus grand nombre, pour diversifier le débat tant en terme de contenu que de points de vue. Beaucoup des stagiaires et des intervenants m’ont remerciée, pendant le stage, ou jusqu’à aujourd’hui par email, pour cette attention constante, qui a permis à chacun de s’enrichir des expériences et opinions de tous, y compris de ceux qui n’ont pas une facilité naturelle à s’exprimer.

Engagement 5 : Aller à la rencontre de l’autre, quelle que soit sa différence, pour construire un vivre-ensemble.

Du samedi au vendredi, pour préparer leur période de volontariat, les stagiaires ont été interpelés sur leur connaissance de soi, de leur fonctionnement propre et plus globalement sur les problématiques géopolitiques, sociales, interpersonnelles, économiques, religieuses qu’ils pourront rencontrer. En bref ils eurent un aperçu de la complexité humaine, qui s’ajoute forcément à la complexité technique des projets, et qui implique humilité et pondération de la part du volontaire, le développement « d’une attitude autant que d’aptitudes », selon le grand credo du SCD, « faire avec » plutôt que « faire pour ». Un crédo affirmé avec force par ce groupe joyeux et déterminé.

Engagement 7 : Lutter contre les gaspillages et adopter des modes de vie qui préservent la planète.

Les stagiaires avaient à leur disposition une salle de pause, dans laquelle ils trouveraient toujours de l’eau chaude et des petits gâteaux. Ils ont respecté le lieu qui était mis à leur disposition, marquant les gobelets en plastique pour les économiser, éteignant les sources de consommation électrique le soir (ou le matin ;-) avant d’aller se coucher.

Le dimanche soir, j’ai présenté une introduction à la « cosmovision andine », à partir d’une tapisserie de Maximo Laura et d’un petit film. Les stagiaires ont apprécié cette représentation de l’art contemporain péruvien, à la fois très moderne et plein de symboles traditionnels andins. Plusieurs fois pendant la semaine, ils ont fait référence à ces symboles alors qu’ils s’exprimaient sur les différences interculturelles, la place de l’homme dans la nature, le rôle du travail dans la société.

Au final ce fut une semaine très chargée, peut-être un peu trop selon les stagiaires, qui ont eu l’impression de ne pas souffler. Ils ont un peu regretté de ne pas être plus acteur de l’apprentissage proposé. Pour avoir vécu ce stage il y a quatre ans, je dois reconnaître que je n’en avais vraiment digéré le contenu que quelques semaines, voir quelques années plus tard.

Une expérience à recommander à tous !

Si vous souhaitez en savoir plus, vous pouvez aller voir les sites suivants :

  1. Le SCD
  2. Le Pacte Civique